L’actualité des C.E.R – Janvier 2020

En cette nouvelle année 2020, l’ensemble des chargés d’études et de recherche de l’INHA vous présente leurs meilleurs vœux ! Nous vous souhaitons de fructueuses recherches, de passionnantes lectures, de belles découvertes ainsi que de nombreuses visites sur notre blog ! L’ année débute à peine mais les jeunes chercheurs de l’INHA ont d’ores et déjà plusieurs actualités à vous signaler.

Commençons par une information du Département de la Sécurité intérieure des États‑Unis ( pourquoi pas ! ). Depuis plusieurs années déjà, l’instabilité qui règne dans les régions du Proche et du Moyen-Orient inquiète les défenseurs de la culture. En cause : les pillages, destructions et commerces illégaux qui minent le patrimoine commun mis à mal par les guerres successives. Récemment, le département américain a signalé la vente d’une statue grecque sur le marché de l’art new-yorkais, une œuvre estimée à plusieurs centaines de milliers de dollars. Témoin malheureux de ces exactions patrimoniales, la statue hellénistique a été identifiée comme provenant d’un ancien cimetière du Cyrénaïque, dans l’actuelle Libye. Les recherches de plusieurs professionnels, notamment affiliés à la Mission française d’archéologie en Libye, ont servi à l’identification certaine de cette divinité. Morgan Belzic, chargé d’études et de recherche à l’INHA, est l’un d’entre eux et remarque la présence illicite et toujours grandissante de ce type d’œuvres sur le marché de l’art. Pour en savoir davantage, nous vous invitons à consulter l’article de Lynda Albertson détaillant les faits ainsi qu’à rester attentif aux actualités du blog puisque Morgan prépare un travail plus approfondi sur cette œuvre, symptomatique d’une dramatique question patrimoniale.

https://art-crime.blogspot.com/2019/12/homeland-security-investigations-hsi.html?fbclid=IwAR0UEQ50xxfYbf_uuwUlr53COL3UGOr_KyXTfDRbtuaITuUuKMOoXqvZWc4

Tout autant d’actualité, Nicolas Varaine interviendra à Nicosie le 19 janvier 2020 lors de la IIIe Conférence internationale sur les études byzantines et médiévales, organisée par la Société byzantine de Cyprus. Son intervention (Not) A Women’s World ? The Spaces of Female Saints in Venetian Crete illustrera en partie ses recherches sur la figure féminine dans les décors des églises de la Crète vénitienne entre le XIIIet  le XVe siècle, une occasion inédite de transposer les gender studies, souvent associées aux XIXe et XXe siècles, à la période médiévale. Nicolas abordera en détail la présence de ces figures saintes selon plusieurs échelles : le paysage, l’espace de l’église et l’espace pictural.

Dans un tout autre registre, Claire Dupin de Beyssat participera, le 25 janvier prochain, aux Doctoriales de la Société des études romantiques et dix-neuviémistes réunie autour du thème Révolutions de la chair : les enjeux du nu et de la nudité. Sa communication, Le nu sans histoire ? Autonomie d’un motif, s’attardera sur le nu dans la peinture présentée au Salon depuis 1848 à travers la critique institutionnelle mais aussi celle plus large des amateurs en tout genre. En lien avec ses recherches sur la notion de succès artistique au Salon, elle tentera de démontrer l’émancipation du motif et ce, au-delà de la seule peinture d’histoire dans laquelle il est ordinairement contenu. Désormais sans prétexte, affranchi du carcan académique, comment le motif du nu se peint dans la seconde moitié du XIXe siècle, c’est là tout l’enjeu de cette prochaine intervention ! Retrouvez toutes les actualités de cette société aux conférences mensuelles sur son carnet Hypothèses : https://doct19serd.hypotheses.org/

Félix Clément, Femme romaine endormie, Salon de 1861, localisation inconnue.

Post-Scriptum : Il ne vous reste plus que quelques jours pour découvrir l’exposition Blanc de Chine : entre tradition et modernité à la galerie 1618 !


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search