Les actualités de CER – Novembre 2020

À l’INHA, le mois de novembre est marqué par le numérique ! Malgré l’annonce d’un second confinement, les activités des chargés d’études et de recherche ne s’arrêtent pas et passent en distanciel. Comme pour le confinement précédent, certains colloques sont annulés, les voyages d’études reportés ou suspendus, mais l’expérience de mars dernier nous aura appris à nous familiariser avec divers supports numériques nous permettant de conserver un maximum d’activité. 

C’est Ariane Temkine qui ouvre les hostilités en participant à un colloque entièrement dématérialisé Médiatiser les sexualités, organisé par les universités de Lille et de Rennes et qui se tiendra les 2, 3 et 4 novembre. Ariane interviendra le 4 novembre, à 9 h, avec une communication intitulée : « L’encodage queer : révélateur d’hétéronormativité dans le cinéma d’animation Disney (1937-1999) ». Pour écouter Ariane, il suffit de vous inscrire ici

Ce mois-ci, Johanna Daniel donnera une conférence pour les amis du musée de l’imprimerie aux Archives municipales de Lyon, elle aussi entièrement dématérialisés.

Vue perspective de la ville de Lyon, vue d’optique gravée à l’eau-forte et coloriée, éditée par Basset, seconde moitié du XVIIIe siècle, BNF, Paris (Gallica)

Johanna interviendra aussi dans le colloque Représentation(s). Cultures visuelles des spectacles marginaux (XVIIIe-XIXe siècles), organisé par l’Université de Lausanne, les 12 et 13 novembre 2020. « Un coup d’œil dans l’optique : sur la réalité matérielle des montreurs d’optique & des spectacles de vues d’optique (1750-1830) » sera le titre de son intervention, qui aura lieu le 12 novembre.

Anonyme, Vue de la place de la Concorde, dessin aquarellé, fin XVIIIe, collection Destailleur, BnF, Paris (Gallica)

Puis, Virginia Grossi, participera avec Giuseppe Tumbiolo, à un colloque international organisé par la British Archaeological Association, et appelé BAA Postgraduate Conference. Il aura lieu dans les après-midis du 19 et du 20 novembre 2020, par visioconférence (inscriptions obligatoires). Leur communication « When colour matters: materials and historical significance of stone polychromy in medieval Pisa » abordera les questions des origines, du développement et du rôle des parements à bandeaux en bichromie dans l’architecture romane (religieuse, civique, privée) de Pise et de Toscane.

Le colloque Charles Pennequin : Poésie tapage, organisé par Anne-Christine Royère et Gaelle Théval, qui devait se tenir les 12 et 13 novembre 2020 à l’Université Lyon 3, pour lequel Julia Raymond proposait la communication suivante : « Mots du corps bas et figure de l’idiot. Résurgences de l’être dans les poèmes performés de Charles Pennequin » est reporté au printemps 2021. 

Euan Wall, de retour en France, après une campagne de fouilles d’un mois dans le Latium, participera le 27 novembre prochain à la journée doctorale d’archéologie de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. A table ! De l’approvisionnement au dernier repas. Regards croisés sur l’archéologie de l’alimentation est de cette journée de réflexion où Euan interviendra à 15 h 45 avec une communication intitulée « Les Focaccine du Latium archaïque : des offrandes alimentaires symboliques ? ». Deux liens vous permettront d’assister à cette journée, le matin et l’après-midi !

Enfin, vous pouvez d’ores et déjà lire l’article de Stéphane Gaessler dans le Quotidien de l’Art. Il y expose les grands enjeux du programme auquel il contribue au sein de l’Institut National d’Histoire de l’art : Paradis Perdus.

Juan de Tovar (1546 -1626 env.), La colline du serpent, Codex Tovar, vers 1585 (détail).
Courtesy INHA.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search