L’actualité des CER – Mars 2020

Ce mois de mars 2020 est placé sous le signe du numérique !

Hydrie à figures noires : Héraclès et Nérée, Metropolitan Museum of Art, New York.

Le programme Répertoire des ventes d’antiques est mené, depuis plusieurs années déjà, par Cécile Colonna, conseillère scientifique à l’INHA, avec le concours de plusieurs chargés d’études et de recherche notamment Morgan Belzic, spécialiste des sculptures funéraires du Cyrénaïque (VIe siècle avant – IVe siècle après J.C). Ce répertoire s’incarne également sous la forme d’un site internet mettant en lumière les mérites du programme de manière ludique et simplifiée. Sur la piste des oeuvres antiques a été ainsi nominé pour les Digital Humanities Awards dans la catégorie Data Visualisation ! Si le projet n’a malheureusement pas remporté le prix escompté, il a néanmoins remporté la place de premier finaliste dans sa catégorie, des résultats encourageants pour cette belle initiative portée en collaboration avec le musée du Louvre.

Quoi qu’il en soit, ce projet est le fruit de nombreuses années de travail et nous vous invitons vivement à consulter le site répertoriant les ventes d’objets antiques au cours du XIXe siècle. A l’image de nombreux outils proposés par l’INHA, il permet aux chercheurs de mettre à profit les ressources documentaires de l’institution, traitées par l’outils numérique.

https://ventesdantiques.inha.fr/

https://venteantique.hypotheses.org/

https://www.lequotidiendelart.com/articles/16082-sur-la-piste-des-œuvres-antiques.html

Johanna Daniel, CER 2019, animera l’une des conférences du cycle Les Trésors de Richelieu, le 10 mars prochain. Avec Anne-Elisabeth Buxtorf, directrice de la bibliothèque de l’INHA, elle évoquera les vues d’optique conservées par l’institution. La Gazette Drouot consacre d’ailleurs un article à ses collections si particulières de l’INHA.

https://www.gazette-drouot.com/article/inha-%253A-les-vues-d-optique-remises-en-perspective/13450

L’intervention de Johanna ainsi que les recherches qu’elle mène sur la question dans le cadre de sa thèse sont l’occasion de faire émerger des milliers de vues d’optique des réserves de diverses institutions culturelles européennes. Paris, Rome, Bruxelles ou Milan, vous pouvez suivre ses pérégrinations sur le compte Instagram des doctorants_inha mais également sur son compte personnel @johpeccadille.

Vue des trois galeries du Palais des Arts et des Sciences à Rome, vue d’optique parisienne, Paris, INHA.

Spécialiste dans le domaine de l’estampe et de la vue d’optique, Johanna l’est aussi dans celui du numérique. Une qualité qu’elle mettra au service du séminaire Humanités numériques de la Maison des sciences de l’homme en Bretagne, à Rennes, le 16 mars 2020. Elle mènera une réflexion sur la modélisation des données de recherche en sciences humaines et sociales qu’elle a notamment appliquer à son corpus de thèse.

https://humamshb.hypotheses.org/403 .

https://www.msh-reseau.fr/actualites/le-seminaire-humanites-numeriques-de-la-mshb-tei-et-modelisation-des-donnees-de-recherche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.